Inventée par Bill Mollison et David Holmgren dans le courant des années 70, la permaculture est une approche du jardinage qui prône l’harmonie entre les besoins humains et l’environnement. Hommes, plantes, animaux, insectes et micro-organismes sont traités sur le même pied d’égalité. Les interactions sont donc favorisées et il est important de les comprendre, pour se rapprocher au mieux de ce que la nature fait toute seule. Les surfaces et l’arrosage sont optimisés. Les engrais chimiques y sont donc interdits.

Quels en sont les avantages ? Au-delà du respect de la nature et de tous ses “résidents”, votre potager est capable de s’auto-fertiliser. Il protège les légumes et est peu sensible à la sécheresse, de par un drainage optimum. La terre y est seulement aérée, jamais retournée ni bêchée. En résumé, les jardins cultivés en permaculture demandent bien moins d’entretien que les jardins classiques !

Vos premiers pas en permaculture

Analyse du terrain

Avant de vous lancer, il va vous falloir observer votre terrain (orientation du jardin, exposition, zones humides ou venteuses, présence naturelle de plantes et/ou d’insectes…) afin d’optimiser le développement de votre potager.

Choix des plantes

Choisissez ensuite l’ensemble des végétaux que vous aimeriez faire pousser, en prenant soin de varier légumes, herbes aromatiques et fleurs. Certaines plantes étant bénéfiques pour d’autres (en repoussant naturellement les parasites, par exemple), renseignez-vous sur leur compatibilité et complémentarité. Pensez également à les sélectionner en fonction de leur cycle de pousse, de sorte que le sol ne soit jamais nu.

Construction des parcelles

C’est le moment de dessiner vos parcelles. Afin de ne pas épuiser les ressources, privilégiez une culture au-dessus du sol, maintenue par des bordures (planches en bois, briques…). Une largeur de 1,20 mètre sera idéale car elle vous permettra d’accéder facilement aux plantes sans avoir à marcher dans le potager et le tasser.

Préparation du sol

Pour cette étape, il vous faudra des branches de bois en cours de décomposition. Des feuilles mortes, du foin, des herbes sèches ou du carton ondulé.

Commencez par enlever les éventuelles herbes présentes sur votre parcelle, et décaissez idéalement sur 25/30 cm de profondeur. Conservez les herbes et la terre qui vous seront utiles ensuite.

Recouvrez la parcelle d’une première couche de bois mort (véritable éponge, il régule l’eau en hiver comme en été).

Formez une deuxième couche avec les feuilles mortes (ou foin, herbes sèches, carton ondulé…). Puis, arrosez abondamment. Récupérer les eaux de pluie dans des contenants n’en sera que plus profitable… et vous fera faire des économies !

Ajoutez les herbes préalablement retirées et du fumier, compost ou orties si vous en avez.

Couvrez le tout avec la terre précédemment mise de côté.

Enfin, pensez toujours à pailler votre parcelle de feuilles sèches ou de copeaux de bois, et d’espacer vos arrosages, afin d’éviter la prolifération de parasites. Il ne vous reste plus qu’à attendre que le sol travaille avant de faire vos plantations et profiter des récoltes de votre potager !

Vous disposez désormais de toutes les astuces pour réaliser votre propre potager en permaculture ! Vous n’avez pas de jardin ou pas suffisamment d’espace extérieur ? Alors pourquoi ne pas réfléchir à un futur projet immobilier ? Kallisté Conseil, votre agence immobilière à Ajaccio vous propose de belles maisons à la vente avec des espaces permettant cette mise en œuvre écologique.

Article rédigé par Isabelle Pares, Fondatrice de Sonrisa Agency

Notre sélection de maison avec terrain !

Terrain 2050 m² Bastelicaccia

Maison 143 m2 – Bastelicaccia centre

Maison de 110m² composée de 4 chambres – AFA

Compare Listings

Titre Prix Statut Type Région Objectif Chambres Salles de bain

Pin It on Pinterest